DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2004

Extraits de la revue
Partage international

October 2004 - N° 194



Questions / Réponses


Q. Al-Qaïda était-elle impliquée dans la tragédie de l'école de Beslan ou les preneurs d'otages étaient-ils tous tchétchènes ?

R. Non, la plupart des preneurs d'otages était des Tchétchènes, mais un certain nombre d'entre eux venait des régions voisines.



Q. Le 7 septembre 2004, des milliers de personnes se sont rassemblées spontanément sur la Place Rouge, à Moscou, afin de manifester leur solidarité avec la population de Beslan, contester la manière dont le gouvernement avait traité la tragédie de l'école et dénoncer le terrorisme. Il s'agit d'une manifestation sans précédent de la « voix du peuple ». Votre Maître pourrait-il nous dire combien de personnes se sont rassemblées ?

R. Environ 300 000.



Q. Maitreya participe-t-il toujours à des manifestations, par exemple récemment au Venezuela, à Berlin ou à New York ?

R. Oui, absolument. Il a pris part aux manifestations de Berlin et de New York et le Maître Jésus a pris part à celles du Venezuela.



Q. Comment la Russie devrait-elle se comporter avec les anciennes républiques soviétiques ? L'indépendance de la Tchétchénie (et celle d'autres pays ayant une relation similaire avec Moscou) fait-elle partie du plan divin ?

R. Que tous les peuples soient libres de choisir leur propre évolution et leur destinée fait partie du plan divin. La Russie devrait avoir depuis longtemps accédé aux exigences d'une certaine forme d'autonomie manifestées par la Tchétchénie.



Q. [1] Dans quelle mesure la menace d'un attentat nucléaire par les terroristes est-elle vraisemblable ? [2] Le danger d'un tel attentat est-il exagéré par le gouvernement américain ? [3] Si oui, pourquoi ? [4] Quel effet cela a-t-il sur le psychisme d'une nation (et individuellement sur ses citoyens) d'être maintenue dans un état de peur constante, d'anxiété et de stress ?

R. [1] Elle n'est pas très vraisemblable. Lancer des armes nucléaires, en admettant qu'elles soient disponibles, n'est pas chose aisée pour des « amateurs ». [2] Oui. [3] Garder les gens sensibles au danger possible d'un attentat terroriste et renforcer la position du gouvernement en tant que « protecteur » du peuple. [4] Le stress créé affecte la capacité des gens à analyser et évaluer l'action du gouvernement, si bien qu'ils deviennent plus dociles.



Q. Dans le numéro de mars 2004 de Partage international, en réponse à cette question : « Si D. Kucinich n'est pas nominé, la Hiérarchie apportera-t-elle tout son appui à n'importe quel candidat nominé du parti démocrate, étant donné le danger mondial représenté par le gouvernement républicain actuel dominé par des forces néfastes ? », vous avez répondu « Oui ». Cependant lors de votre conférence de San Francisco en août 2004, on vous a demandé : « La Hiérarchie aide-t-elle John Kerry ? » et vous avez répondu : « Non. » Comment ces deux réponses contradictoires peuvent-elles être correctes ?

R. A mon sens, elles sont toutes deux correctes. Il s'agit d'une question de degré d'aide possible. Si D. Kucinich avait été nominé, le degré d'aide possible (sans enfreindre le libre arbitre humain) aurait été plus grand car il est un disciple. Par conséquent, même s'il est exact de dire que la Hiérarchie « soutient » la nomination démocratique et la campagne elle ne peut sans enfreindre notre libre arbitre, aider directement John Kerry dans sa campagne.



Q. Mis à part le fait de voter pour J. Kerry, que pouvons-nous faire pour nous débarrasser des hommes néfastes qui gouvernent actuellement ce pays (les Etats-Unis) ?

R. Apprendre et être prêts à PARTAGER. Influencer les membres du Congrès et les sénateurs des deux partis pour qu’ils voient la nécessité du PARTAGE, seule réponse à tous les problèmes d’aujourd’hui – problèmes économiques, politiques, écologiques, terrorisme, guerre. Le mal peut seulement exister dans un terrain favorable. Les Etats-Unis sont riches, puissants et avides, et bon nombre d’Américains doivent préférer qu’il en soit ainsi. Changez cela et sauvez les Etats-Unis et le reste du monde.



Q. J'ai lu dans des messages sur Internet que G. W. Bush devient mentalement déséquilibré. Pouvez-vous donner votre avis ?

R. Qu'il devient déséquilibré ? Sérieusement je ne pense pas qu'il puisse être jugé – cliniquement – déséquilibré mental au sens où on l'entend habituellement. Je crois que c'est un médium réceptif sur le plan astral, dans son cas le quatrième plan astral et ses habitants, et il se fait beaucoup d'illusions.



Q. Si le gouvernement américain est réceptif aux énergies du mal, [1] ses membres en sont-ils dans une certaine mesure conscients ? [2] Suivent-ils cette voie de leur plein gré ? [2] Sont-ils victimes de leur mirage ?

R. [1] Non. [2] Oui. [3] Oui.



Q. De quelle façon les hommes qui dirigent le « véritable » axe du mal sont-ils influencés – possession, médiumnité, et.c ?

R. Médiumnité.



Q. Si j'ai bien compris, Hitler était possédé. Certains leaders ou certains hommes influents sur la scène politique actuelle sont-ils également possédés ?

R. Non, pas de la même façon.



Q. Si toute l'institution politique est dominée par l'influence des Poissons, et, à mon avis, très corrompue, quelle différence cela fera-t-il qu'un président ou un autre soit élu en novembre ?

R. Ceci me semble une vue très superficielle de la situation politique des Etats-Unis. Elle a été rarement aussi polarisée qu'aujourd'hui et il a été rarement aussi important pour le monde que le peuple américain fasse le bon choix le 2 novembre. Même si certains républicains votent démocrate par dégoût des mensonges et de la corruption du gouvernement actuel et si des démocrates très conservateurs (et dominés par l'influence des Poissons), notamment dans le Sud, votent Bush, il me semble que les différences de perspective entre les deux partis n'ont jamais été plus claires. Un parti semblant vouloir à tout prix la confrontation et la guerre quel qu'en soit le coût, si illégale et si injustifiée soit-elle ; l'autre plus stable, prêt à travailler avec les Nations unies et ayant des projets moins grandioses de pax americana et de domination des Etats-Unis dans le monde. Je dirais que la différence entre l'approche des deux partis est d'environ 45 %.



Q. Vous avez dit que vous n'aviez entendu personne parler du partage à l'occasion de la convention nationale du parti démocratique américain, en juillet 2004. En quoi les démocrates vont-ils se montrer différents des républicains ? Le partage ne semble être un concept familier à aucun des deux partis.

R. Vous entendrez certainement encore moins mentionner le partage pendant la convention républicaine. C'est vrai, le partage ne semble pas être un concept envisagé par l'un ou l'autre des deux partis, ce qui signifie que ce concept n'existe pas dans l'esprit et le cœur des Américains. A plus forte raison, donc, il appartient à ceux qui croient que le partage est la seule voie vers le futur de le faire savoir et de changer l'attitude actuelle. Cela doit commencer quelque part et, bien sûr, en dépit des apparences, de nombreux Américains reconnaissent cette vérité.



Q. Que dire à ceux qui projettent de voter pour Ralph Nader ? Il est certain que nous préférerions avoir Nader comme président, mais il ne gagnera pas et il peut prendre des voix à J. Kerry.

R. Absolument. C'est exactement ce qui arrivera si vous votez pour Nader. Personnellement j'ai beaucoup de respect pour ses idées. Il est cependant un peu trop fanatique à mon goût. Il semble faire preuve, dirons-nous, d'une certaine mégalomanie et il se lance dans la course à la présidence tout en sachant qu'il n'a aucune chance de gagner. Voter pour Nader, c'est diminuer les chances d'élire un président démocrate. Il devrait, à mon avis, suivre l'exemple de Dennis Kucinich et s'aligner derrière John Kerry afin d'assurer une victoire démocrate. L'enjeu est trop sérieux, trop important, pas seulement pour les Etats-Unis, mais pour le monde entier, pour qu'il soit possible d'agir pour son propre compte comme le fait Nader.



Q. Pensez-vous que J. Kerry l'emportera ?

R. Mon sentiment personnel est que Kerry l'emportera, mais seulement si vous votez. Si vous vous dites que Kerry gagnera de toute façon puisque Benjamin Creme le croit et si vous ne vous donnez pas la peine d'aller voter, il ne gagnera pas. Vous devez voter pour lui. Vous devez inciter les jeunes à voter en masse pour lui. Personnellement, je préférerais D. Kucinich à tous les autres, et peut-être qu'à la prochaine élection, dans quatre ans, ce sera son tour. Mais il est évident que ses idées sont trop radicales pour l'Amérique d'aujourd'hui et qu'il ne gagnerait pas. Mais J. Kerry a toutes les chances de gagner. C'est un homme honnête, avisé, qui a de bonnes intentions et il vaut la peine de voter pour lui



Q. J'ai été choqué de vous entendre dire qu'Israël était un point du triangle du mal. Qu'est-ce que cela signifie ?

R. Je suis surpris que la personne qui pose cette question soit choquée, étant donné l'oppression brutale du peuple palestinien par Israël. Israël justifie son action comme faisant partie de la « guerre contre le terrorisme » comme l'a fait George W. Bush en attaquant l'Irak, qui n'était pas terroriste et ne constituait certainement pas une menace pour les Etats-Unis. Après la victoire des Alliés sur les puissances de l'Axe en 1945, les « forces du mal » comme nous les appelons – les seigneurs de la matérialité, comme les appelle la Hiérarchie de lumière – furent graduellement scellées dans leur propre domaine : le maintien de l'aspect matière de la planète. Avec la création de l'Etat d'Israël en 1948, par une action terroriste menée contre le mandat britannique et le peuple de Palestine, ce fut, selon le Maître D.K. « comme si les forces du mal avaient à nouveau un pied à la porte ». Israël est le point central d'un triangle du mal qui agit à travers Israël, le Pentagone aux Etats-Unis et certains Etats de l'Europe de l'Est. Nous assistons actuellement à une explosion de cette force du mal qui doit être contrée et vaincue par l'humanité avec l'aide de la Hiérarchie de lumière – Maitreya et son groupe de Maîtres de Sagesse.



Q. La Syrie a-t-elle un lien avec les attentats les plus récents en Israël ? Israël menace d'entreprendre une action contre elle.

R. Non.



Q. Le plan Marshall que vous avez retracé dans le numéro de Partage international, de septembre 2004, était basé sur le don fait par les Etats-Unis de diverses fournitures et d'une aide financière à l'Europe déchirée par la guerre. Vous indiquez qu'il devrait y avoir à nouveau une sorte de plan Marshall. Voulez-vous dire qu'une fois encore c'est aux Etats-Unis d'approvisionner les autres ? Les Etats-Unis sont-ils supposés donner et les autres prendre tout simplement ?

R. Les Américains ordinaires firent preuve d'une merveilleuse générosité en apportant leur aide à l'Europe sur une grande échelle après la guerre, mais le plan Marshall fut introduit sur la base d'un « prêt-bail » et il fut le principal agent de la régénération et de la reconstruction de l'Europe. Ce que j'aimerais voir, c'est que les Etats-Unis, qui à eux seuls utilisent (et gaspillent) un quart des ressources mondiales, donne l'exemple aux autres nations développées en partageant ces ressources plus équitablement. Des projets, élaborés sous l'inspiration de la Hiérarchie, existent déjà pour que soit réalisée cette nouvelle forme de distribution – qui est au cœur des problèmes économiques mondiaux.



Q. Certains changements qui pourraient permettre au Christ de se manifester plus ouvertement se sont-ils produits dans la conscience de l'humanité depuis votre première conférence ?

R. Oui, en dépit des apparences, l'humanité prend davantage conscience de ses problèmes et, dans une certaine mesure, de la manière de les résoudre. Du point de vue de la Hiérarchie un réel progrès a été accompli.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.