DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2004

Extraits de la revue
Partage international

September 2004 - N° 193



Questions / Réponses


Q. Maitreya a dit : « Lorsque ce principe [le partage] sera accepté, je me déclarerai ». Ceci est très différent de vos propres prédictions concernant une interview télévisée et l'imminence d'un krach boursier, etc. Qui a raison, vous ou Maitreya ?

R. Maitreya a raison naturellement, mais moi aussi. Il ne révélera pas son identité ni son rôle tant que l'humanité n'aura pas accepté le principe du partage. C'est cette acceptation du partage qui conduira à l'apparition de Maitreya devant le monde entier le jour de la Déclaration. Les interviews à la télévision et le krach boursier auront lieu auparavant.



Q. [1] Maitreya continue-t-il à rencontrer des hommes politiques et des journalistes ? [2] Ceux-ci lui posent-ils des questions ? [3] Savent-ils qui il est ? [4] Font-ils un lien entre lui et votre travail et vos informations ?

R. [1] Des hommes politiques, oui. Des journalistes, non. [2] Oui. [3] En général, non. [4] Quelques-uns font ce lien.



Q. [1] Maitreya donne-t-il des conférences dans la communauté asiatique comme il le faisait dans les années soixante-dix et quatre-vingt ? [2] Assiste-t-il parfois à des rencontres et joue-t-il d'un instrument comme vous l'aviez mentionné il y a quelques années ?

R. [1] Oui. [2] Oui.



Q. Quel est le service le plus important que nous puissions accomplir à cette époque de l'Histoire mondiale ?

R. Faire connaître le retour de la Hiérarchie dans le monde , ainsi que la présence et les projets de Maitreya et des Maîtres.



Q. Dans son premier ouvrage, la Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse, Benjamin Creme écrit ceci : « Le jour de la Déclaration [...] aura lieu dans l'espace de dix-huit mois à partir de maintenant, mai 1982 ». Vingt-deux ans plus tard, il n'y a toujours rien eu. Comment pouvez-vous faire des déclarations aussi irresponsables ?

R. A l'origine, selon le plan de la Hiérarchie, il était prévu que Maitreya se révèlerait avant la fin mai 1982, si les médias mondiaux se livraient à un acte symbolique de recherche de sa présence et l'invitaient à se manifester ouvertement. Pour rendre cela possible, on m'avait demandé de réunir une conférence de presse, de révéler où vivait Maitreya et d'inviter les médias à accomplir cette recherche symbolique au nom de l'humanité en général. J'ai donc tenu une conférence de presse à Los Angeles le 14 mai 1982. Les principaux médias américains étaient présents ainsi que la BBC de Londres. Plus de 90 représentants des médias m'ont entendu présenter mon information et révéler que Maitreya vivait dans la communauté asiatique londonienne. Je les ai mis au défi d'envoyer des journalistes à Londres et de faire une recherche symbolique, leur indiquant que Maitreya viendrait alors vers eux. Les médias n'ont malheureusement rien fait et Maitreya a dû entreprendre ce long processus d'émergence afin de ne pas enfreindre le libre arbitre de l'humanité. Il ne fait pas de doute que Maitreya aurait pu choisir un meilleur messager, mais son choix s'est porté sur moi. Peut-être que personne d'autre n'aurait poursuivi la tâche aussi longtemps ! Le fait intéressant, c'est qu'aujourd'hui les personnes conscientes de la nécessité de changer le monde, de la manière préconisée par Maitreya, et impatientes de le voir et de travailler pour lui sont infiniment plus nombreuses qu'en 1982. Le public assistant à mes conférences est beaucoup plus vaste qu'il ne l'était alors. En 1982, l'humanité n'était peut-être tout simplement pas prête pour la venue de Maitreya.



Q. Il y a quelques mois, il a été dit dans Partage international que Maitreya avait fait référence à « des temps difficiles » à venir. A quoi faisait-il allusion ? S'agissait-il de la situation mondiale actuelle ?

R. Il faisait allusion à des difficultés économiques.



Q. Depuis des années, j'entends parler de l'imminence d'un effondrement économique qui provoquera un krach boursier et transformera le monde. Aujourd'hui des gens de tous niveaux de sagesse, depuis les économistes jusqu'aux intuitifs, suggèrent qu'en 2005 nous assisterons à certains signes spectaculaires de cet effondrement. Des événements récents, comme la chute des dot com, les scandales concernant diverses sociétés, la délocalisation du travail vers l'étranger, et même la guerre, ne paraissent toucher que certains groupes de gens aux Etats-Unis, et il ne semble jamais y avoir d'événement qui change réellement notre niveau de vie. Pouvez-vous voir se profiler pour l'année prochaine certains événements qui commenceront à modifier de manière spectaculaire l'économie américaine et le niveau de vie américain ?

R. L'année 2005 pourrait bien être l'année où l'action conjuguée de diverses forces créera les conditions d'un krach boursier majeur aux Etats-Unis et en Europe. Comme chacun le sait, les marchés dans leur ensemble connaissent une instabilité croissante depuis de nombreuses années, en dépit de quelques succès isolés. Rien ne demeure jamais identique et les nombreux exemples mentionnés dans la question, spécialement la guerre en Irak, pourraient conduire le marché américain à son effondrement final. Les marchés européens suivraient alors inévitablement.



Q. Pensez-vous que les membres du gouvernement américains et leur entourage sont fous ? La clique qui entoure le président Bush n'a-t-elle pas perdu le sens de la réalité ? George W. Bush et Tony Blair souffrent-ils également de folie (passagère) ?

R. Je doute que d'un point de vue médical l'un quelconque d'entre eux puisse être déclaré « cliniquement fou », mais ils sont tellement perdus dans leurs illusions qu'ils sont tous incontestablement déconnectés de la réalité.



Q. Je suis préoccupé par la teneur politique des déclarations faites dans Partage international, notamment par l'affirmation persistante que l'homme capturé par les Américains n'est pas Saddam Hussein et que c'est une branche radicale de l'ETA, et non une branche d'Al Qaïda, qui a perpétré les attentats de Madrid. Aucune de ces assertions n'est basée sur la réalité. Dans les deux cas, des preuves matérielles évidentes ont montré que le contraire était vrai – et ce n'est pas seulement le gouvernement américain qui l'affirme mais le monde entier. J'aimerais savoir quelle réponse vous pouvez donner à ceux qui comme moi se posent ce genre de questions.

R. Avec votre respect, le monde entier n'affirme rien, il se contente de reprendre les affirmations du gouvernement américain sans les contester. J'ai répondu longuement dans de précédents numéros de Partage international [mai 2003, janvier/février et mai 2004] aux questions concernant la soi-disant capture de Saddam Hussein et donné mes raisons de douter de l'authenticité de celle-ci. J'ai fait connaître par ailleurs mes informations, émanant de la Hiérarchie, sur l'attentat du train de Madrid [PI, mai 2004]. Si notre correspondante ne peut accepter mes informations, qu'il en soit ainsi. Je ne peux les modifier pour lui faire plaisir. Par ailleurs, mon information indiquant que l'attentat du train de Madrid avait été perpétré par une branche dissidente marginale de l'ETA faisant référence seulement à l'attentat du train, pas aux attentats qui ont suivi.



Q. Le Dalaï lama a déclaré que « seule l'Histoire nous dirait si la guerre était une erreur ». Mais le peuple irakien a vu sa situation s'améliorer et elle le sera encore davantage s'il saisit sa chance de parvenir à la liberté et à la démocratie. Quel est donc le problème avec la guerre et l'occupation qui, selon un groupe d'experts dans l'émission de Charlie Rose sur PBS, va bientôt se terminer, en raison de la colère irakienne et arabe provoquée par le scandale causé par les révélations concernant la prison d'Abu Ghraib ?

R. L'invasion de l'Irak était illégale et dépourvue de nécessité tout comme l'invasion du Tibet par la Chine en 1959. Nous n'avons pas besoin du recul de l'Histoire pour savoir que l'invasion de la Chine au Tibet et celle des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne en Irak étaient unilatérales, illégales, dépourvues de nécessité et erronées. L'invasion de l'Irak a causé le chaos, la terreur et la menace d'une guerre civile qui perdurera après le départ des troupes américaines et britanniques. Les Américains, au moins, réalisent que la guerre était une erreur, et ils souhaitent partir le plus vite possible, laissant au gouvernement irakien fantoche qu'ils ont installé et aux Nations unies le soin de rassembler les morceaux et d'assumer le prix de la guerre.



Q. D'après les médias, Saddam Hussein pourrait encourir la peine de mort ; mais si le supposé Saddam Hussein n'est pas réellement Saddam Hussein que va-t-il lui arriver ? Sa famille et celle de Saddam Hussein ne vont-elles pas protester ?

R. Probablement. C'est peut-être ainsi que la vérité éclatera.



Q. Combien de traités internationaux, de lois internationales ou de résolutions sont enfreints par les Etats-Unis [1] au centre de détention de Guantanamo, [2] en Irak et [3] dans le Moyen Orient en général ? [4] par les Britanniques en Irak ? Combien de résolutions de l'Onu, de lois et de traités internationaux sont enfreints [5] par Israël et [6] par les Palestiniens ?

R. [1] 14. [2] 14. [3] 14. [4] 14. [5] 63. [6] 5.



Q. Saddam Hussein vient d'envoyer un message, via la Croix rouge, à ses « filles »  disant qu'il « allait bien ». Les lecteurs de Partage international ont pu lire que le véritable Saddam Hussein était décédé. Pourriez-vous nous dire pourquoi ce sosie prétend toujours être Saddam Hussein ?

R. Il continue à obéir aux instructions visant à maintenir la simulation aussi longtemps que possible au bénéfice des Irakiens baasistes fidèles à Saddam Hussein. Tôt ou tard, son identité sera mise en question et la vérité révélée.



Q. [1] Ce simulacre de procès avec un faux Saddam Hussein peut-il être considéré comme une nouvelle tentative désespérée du gouvernement américain de gagner les faveurs de l'opinion publique à l'approche des élections présidentielles de novembre ? [2] Y a-t-il beaucoup de discussions ou même de dissensions au sein du gouvernement sur l'opportunité de ce procès ? [3] Je ne puis imaginer que l'imposteur accepte volontairement une sentence, de mort ou de prison, pour les crimes de Saddam Hussein ? [4] Peut-être les Américains ont-ils établi une sorte d'accord avec lui. Ou [5] peut-être considèrent-ils l'avoir d'une certaine façon réduit au silence. [6] Il me semble que certains représentants des médias mondiaux doivent maintenant se poser des questions quant à l'authenticité de ce prétendu Saddam Hussein, mais croyez-vous qu'ils le diront publiquement et qu'est-ce qui les empêche de le faire ?

R. [1] Oui. [2] Oui. [3] C'est ce qu'il fait. [4] Non. [5] Oui. [6] Le doute. Le manque de preuves. Ils trouvent difficile de croire que le gouvernement américain puisse aller si loin.



Q. [1] Combien de personnes ont-elles entendu l'information concernant Maitreya. [2] Parmi elles, combien sont ouvertes à cette possibilité. [3] Combien y croient réellement ?

R. [1] Trente millions. [2] Vingt millions. [3] Deux millions.



Q. [1] Pourriez-vous nous dire combien de civils irakiens ont été tués depuis le début de la guerre ? [2] Combien ont été sérieusement blessés ou irrémédiablement mutilés ? [3] Combien d'enfants irakiens ont-ils été tués ? [4] Combien mutilés à jamais ? [5] Combien de soldats et de membres des services généraux ont-ils été tués chez les Américains et chez les Britanniques ?

R. [1] Environ 25 000 personnes. [2] approximativement 350 000. [3] 846. [4] 3 500. [5] A ce jour (28 juin 2004) 850 Américains et 260 Britanniques.



Q. George W. Bush, comme beaucoup le savent, est un chrétien « né à nouveau ». La plupart des fondamentalistes chrétiens croient que le monde touche à sa fin et que les membres de la communauté chrétienne seront les seules personnes « sauvées ». Certains fondamentalistes vont jusqu'à accepter que la fin du monde puisse venir d'un Armageddon nucléaire. [1] La croyance (ou l'illusion) du gouvernement américain actuel en ce qui concerne la possibilité d'un tel scénario est-elle la raison pour laquelle il a décidé d'abandonner un accord clé sur les armes nucléaires entre les Etats-Unis et la Russie ? [2] Dans le discours télévisé prononcé par le président Bush la nuit du 4 avril 2004, il a continué à prononcer des paroles laissant entendre que Dieu soutenait notre pays et que lui-même avait été choisi pour le diriger. Les religieux fondamentalistes ont-ils une influence plus grande sur le programme actuel de notre gouvernement que la plupart des Américains le croient ? [3] Est-ce la raison du soutien apporté par la droite conservatrice à Israël ?

R. [1] Non. Il y a au Pentagone et au Congrès des individus (républicains et démocrates) qui font preuve depuis longtemps d'une méfiance fondamentale à l'encontre de la Russie (en dépit des accords et des traités). [2] Oui. [3] Non. La droite conservatrice n'est pas la seule à soutenir Israël. Ce soutien a deux raisons principales : c'est un vestige du temps de la guerre froide, lorsque Israël et les pays arabes étaient utilisés par les Etats-Unis et la Russie comme « pions » au Moyen Orient. L'autre raison est que les juifs sont très influents dans presque tous les aspects de la vie américaine : qu'il s'agisse du domaine politique, économique, financier, culturel ou social. Le « vote juif » est par conséquent pris très au sérieux dans les élections. Traditionnellement, ce vote a été jusqu'ici favorable aux démocrates.



Q. Est-il trop tard pour que Dennis Kucinich devienne président des Etats-Unis ?

R. Pour cette fois, oui.



Q. Un pays vieux et sage comme la Grande-Bretagne et un pays jeune et malavisé comme les Etats-Unis ont, dit-on, le potentiel de prendre des mesures qui transformeront les systèmes mondiaux. Comment se fait-il que ce sont justement ces deux pays qui aujourd'hui engendrent le désordre, ruinent des vies, détruisent des pays, sèment les graines d'un terrorisme exacerbé et mettent le monde en danger ?

R. La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont une âme de deuxième rayon (le rayon d'Amour-Sagesse) et ont potentiellement la capacité de voir quels sont les besoins supérieurs de l'humanité à notre époque et d'inaugurer l'ère du partage et de la justice. Malheureusement, avec le gouvernement américain actuel, le second rayon, celui de l'âme, des Etats-Unis n'est pas invoqué et ce sont les exigences inférieures de la personnalité qui sont satisfaites. En Grande-Bretagne, avec Tony Blair comme premier ministre, la même illusion est exprimée et le même blocage de l'expression de l'âme se produit.



Q. [1] Visualiser la photo de la « main » de Maitreya, ou y penser, peut-il permettre d'invoquer son énergie si l'on n'a pas d'exemplaire de la photo sous la main, ou [2] cette photo est-elle absolument nécessaire ?

R. [1] Oui. [2] Non.



Q. Ramanuja (1017-1137) était-il une incarnation de Jésus, ou fut-il adombré par lui ?

R. Il fut adombré par le Maître Jésus.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.