DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2002

Extraits de la revue
Partage international

December 2002 - N° 172



Questions / Réponses


Q. Si votre Maître ou le Christ pouvaient aujourd'hui s'adresser directement au Conseil de sécurité des Nations unies et aux dirigeants mondiaux, quels conseils leur donneraient-ils pour cimenter un rapprochement réel et permanent au Moyen Orient et avec l'ensemble du monde musulman ?

R. L'instauration de la justice et de la liberté grâce au partage des ressources essentielles partout dans le monde. Le partage est inévitable et plus vite on le comprendra et on agira dans ce sens, plus vite la paix et la sécurité règneront. Ceci est vrai pour le Moyen Orient et pour le monde en général.





Q. [1] Selon la Hiérarchie, dans quelle mesure l'humanité est-elle aujourd'hui réceptive aux idées de Maitreya ? [2] L'accroissement de la peur et de la tension ne contribue-t-il pas à fermer les gens aux priorités de Maitreya ?

R. [1] 25 % des individus sont très réceptifs, 40 % sont assez réceptifs, et 35 % ne le sont pas du tout.

|2] Non. La peur conduit les gens à agir de manière hystérique, comme c'est le cas aujourd'hui aux Etats-Unis, ou à chercher des solutions aux problèmes. 



Q. Comment le public américain réagit-il à l'idée de partage ?

R. Il est difficile d'évaluer la réponse des auditeurs aux interviews que je donne à la radio car l'audience est trop vaste, mais à l'occasion de mes conférences une large majorité est en faveur du partage.



Q. Comment le public japonais réagit-il à vos informations concernant un krach boursier mondial ?

R. Les Japonais ont déjà connu leur krach boursier : le Nikkei est tombé de 40 000 à 10 000 points. Ils ont pu constater les effets de ce krach sur l'économie du Japon et des pays voisins et ils attendent, stoïquement, une réplique mondiale de leur propre expérience.



Q. Comment décririez-vous l'état de l'économie américaine ?

R. Je dirais qu'elle est chancelante. Pas plus solide que le Dow Jones qui, comme chacun le sait, connaît la plus grande instabilité.



Q. Diriez-vous qu'il existe un danger d'effet domino, en ce qui concerne l'économie des différents pays d'Amérique latine, un pays s'effondrant après l'autre semble-t-il, ou étant sur le point de le faire ?

R. Oui, ce scénario est très vraisemblable.



Q. Je suis perplexe en ce qui concerne la réapparition de Maitreya. Je peux comprendre que les lois karmiques soient prises en considération de même que le fait de ne pas enfreindre notre libre arbitre. Mais ce qui me préoccupe, c'est que seuls les agents des forces de « lumière » prennent ce genre de chose en considération. Il existe des individus assez fous pour être prêts à s'autodétruire, en tuant de nombreuses personnes, soi-disant au nom de Dieu. Ils semblent n'avoir aucun problème, ou aucune conscience du karma ou du libre arbitre.S'ils réussissent à perpétrer des attentats terroristes nucléaires, chimiques ou biologiques de grande envergure, il semble vraisemblable que la planète, ou la race humaine, aura disparu avant la Réapparition. Comment cela peut-il être juste d'un point de vue karmique ?

R. Bien sûr, c'est précisément la raison pour laquelle notre époque est une époque de crise et de tension aussi forte. Cependant, Maitreya et les Maîtres doivent obéir à la loi karmique, même si nous-mêmes ne le faisons pas. Nous pouvons être assurés que Maitreya sait exactement quand intervenir, ou ne pas intervenir, dans le respect de la loi karmique.



Q. Qui a perpétré l'attentat de Bali en octobre 2002 ? [1] Est-ce l'œuvre de terroristes ou des Etats-Unis ? [2] S'agit-il de gens du pays ou d'étrangers ? [3] Cet attentat a-t-il un lien avec Al Qaïda ? [4] Quelle en est la raison ? [5] Abou Bakar Bashir est-il un terroriste comme le soutiennent les Américains ?

R. [1] L'œuvre de terroristes. [2] Des gens du pays. [3] Non. [4] Il s'agit d'un acte de terrorisme visant les Occidentaux. [5] Pas directement, mais il a des sympathies pour leurs desseins.



Q. [1] Les énergies envoyées dans le monde par le Christ et les Maîtres sont-elles actuellement plus puissantes que jamais ? [2] Peut-on dire qu'il semble y avoir une intensification de l'effort de la Hiérarchie maintenant que nous approchons de la fin de l'année ?

R. [1] Oui. [2] Oui.



Q. Qu'adviendra-t-il de l'Indonésie dans le futur ? [1] Sortira-t-elle de sa crise actuelle ou les choses vont-elles empirer ? [2] Qu'adviendra-t-il de l'économie indonésienne à l'avenir ?

R. [1] Les choses vont empirer. [2] Elle se dégradera, prête à s'effondrer.



Q. En Indonésie, Megawati sera-t-il réélu ?

R. Non.



Q. [1] La Hiérarchie a-t-elle provoqué des inondations dans le but de réveiller l'humanité ? [2] Vous avez déclaré que de grands initiés viendraient avec des plans déjà préparés pour transformer la vie économique et politique ; d'autres initiés viendront-ils prodiguer leurs conseils dans le domaine de l'environnement ?

R. [1] Non ce serait une atteinte à notre libre arbitre. Les inondations sont le résultat de nos pensées et de nos actions négatives. [2] Oui.



Q. Il semble que notre planète connaisse actuellement une activité sismique accrue. Quelle en est la raison ?

R. Les causes sont diverses : une activité accrue des taches solaires, le mouvement naturel des plaques tectoniques, la tension générée par l'humanité en raison de ses pensées et de ses actions négatives. Nous vivons actuellement une période de crise et de peur largement répandues et le président Bush et ses conseillers y sont pour beaucoup.



Q. Est-ce que des Maîtres ont réconforté et aidé les enfants récemment décédés dans le tremblement de terre d'Italie ?

R. Oui, comme à chaque fois qu'une catastrophe se produit, plusieurs Maîtres ont apporté immédiatement leur aide et leur réconfort.



Q. [1] Est-il possible pour des enfants soldats de retrouver un équilibre psychologique normal ? [2] Quelle est la meilleure manière de les aider ?

R. [1] Oui, bon nombre d'entre eux ont pu retrouver leur équilibre psychique même après avoir porté les armes pendant des années. [2] Ils ont en général besoin de conseils, d'une éducation en compagnie d'enfants qui ont connu une vie normale, loin de leur expérience dans l'armée. Et bien sûr de beaucoup d'amour et d'affection.



Q. Je sais que l'article de votre Maître concernant les enfants et les gays est plus profond, et plus utile pour tous, que je ne puis le comprendre au niveau d'évolution qui est le mien, mais j'aimerais en savoir davantage sur la manière de répondre aux critiques de certains lecteurs qui en font une mauvaise interprétation et y voient du sectarisme. [« La famille », Partage international, octobre 2002]

R. L'article du Maître n'est pas un article sur « les enfants et les gays », mais sur l'unité familiale en tant que structure de base, où les enfants peuvent trouver les relations nécessaires pour évoluer correctement d'un point de vue ésotérique et karmique. Le Maître dit expressément que la Hiérarchie n'est pas l'ennemie des homosexuels, mais il est évident que des partenaires du même sexe ne peuvent satisfaire à toutes les exigences requises pour le développement intérieur des enfants. Je ne doute pas, cependant, que des partenaires du même sexe peuvent apporter, et apportent effectivement, à des enfants adoptés, l'amour et les soins dont tous les enfants ont également besoin.



Q. Pendant plus d'une décennie, Douvres (Kent, Grande-Bretagne) a connu un afflux de réfugiés appartenant à différents groupes ethniques. Bon nombre d'entre eux se sont installés dans une zone déshéritée de la ville où ils constituent un large pourcentage de la population. En dépit des tentatives faites par des groupes d'extrême-droite et certains médias locaux pour orchestrer une opposition locale, il n'y a eu ni violence, ni confrontation grave. En fait, il y a même eu de nombreuses initiatives visant à renforcer la compréhension et le respect mutuel. Le degré d'harmonie est remarquable. La stimulation énergétique de Maitreya, ou de l'un des Maîtres, a-t-elle été à l'œuvre ici ?

R. Non. L'énergie de l'Esprit de Paix ou d'Equilibre, distribuée par Maitreya, est à l'origine de cette harmonie.



Q. Dans de nombreux pays occidentaux, le nombre de personnes souffrant de dépression augmente à une vitesse alarmante. En Grande-Bretagne, par exemple, la prescription d'antidépresseurs a augmenté de 700 % au cours des dix dernières années. Quelle en est la raison ?

R. La dépression est la maladie d'une société vouée au matérialisme. Il s'agit de « famine spirituelle » et elle ne cesse de croître dans tout le monde occidental développé. C'est aux Etats-Unis qu'il y a le plus de personnes souffrant de dépression et la plus grande consommation d'antidépresseurs et de tranquillisants.



Q. Les groupes qui travaillent pour l'Emergence dans le monde entier auront également l'opportunité d'aider à informer, à expliquer et à éduquer après l'émergence publique de Maitreya. [1] De nombreuses personnes au sein des groupes s'intéressent à la guérison, mais aucune instruction spécifique n'a été donnée à ce sujet. Est-ce parce que la priorité sera accordée, tout au moins dans un premier temps, à l'éducation ? [2] Les Maîtres donneront-ils des enseignements sur la guérison ? [3] Ou faudra-t-il attendre quelques années ?

R. [1] Oui, c'est en partie la raison. [2] Pas directement, mais par l'intermédiaire de leurs disciples. [3] Oui.



Q. Ma femme travaille pour Share International, et je lis les différents numéros. Ce qui me frappe c'est que dans votre revue on ne trouve pas de publicité comme dans la plupart des autres magazines. Si la revue n'est pas vendue dans les kiosques, et si vous n'avez pas d'autres sources de revenus, comment Share International s'arrange-t-il pour survivre ?

R. Nous avons décidé dès le début que nous n'accepterions aucune publicité afin, pensions-nous, de mieux contrôler notre avenir et de ne pas gaspiller d'énergie à rechercher des annonces publicitaires. Les lecteurs de Share International souscrivent un abonnement, qui, maintenu au taux le plus bas possible, ne couvre pas entièrement tous les frais engagés. Le déficit est comblé par les dons que bon nombre de personnes ajoutent à leur souscription. Notre principal atout, je suppose, est que, mis à part l'impression de la revue, tout le travail est accompli par des bénévoles comme une forme de service.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL

| RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2019