DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2000

Extraits de la revue
Partage international

July 2000 - N° 143 / 144



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le dimanche 28 mai, Maitreya est apparu à Tabora, en Tanzanie, devant un groupe d'environ 250 chrétiens. Il a parlé durant 17 minutes. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant. Le dimanche 4 juin, Maitreya est apparu au Sénégal. Il a parlé durant 17 minutes. Une source a été énergétisée auparavant. La ville où Maitreya est apparu le 30 avril en Argentine, est Bahia Blanca.



Q. [1] Le Maître D. K. avait-il prédit la venue de Saï Baba ? [2] Pour quelle raison l'a-t-il fait ou ne l'a-t-il pas fait ?

R. [1] Non. [2] Il faudrait le lui demander.



Q. Marie, la mère de Jésus, doit avoir été quelqu'un de tout à fait exceptionnel pour son époque. [1] Savait-elle consciemment que son fils était le Messie ? [2] Elle-même et Joseph ont-ils traité et éduqué leur fils en pensant à l'avenir qui l'attendait ? [3] Pourriez-vous nous donner une idée de leur caractère ? Ils sont toujours dépeints de manière très idéalisée, mais peut-être, dans leur cas, est-ce une description exacte ?

R. [1] Oui, après qu'on le lui ait dit. [2] Oui. [3] La description donnée est assez exacte ; ils faisaient partie de la communauté essénienne et ils prenaient la vie religieuse très au sérieux.



Q. Verrons-nous le Maître qui fut la Vierge Marie parmi les Maîtres qui entoureront Maitreya ?

R. Non. On ne le verra pas avant 200 ans. Il sera le premier Maître à s'incarner dans un corps féminin.



Q. [1] Le Maître qui fut la Vierge Marie est-il à la tête d'un ashram ? [2] A-t-il des disciples travaillant dans le monde ? [3] Si oui, dans quel domaine de service ?

R. [1] Oui. [2] Oui. [3] Principalement dans les domaines religieux et humanitaires.



Q. Le Maître qui fut la Vierge Marie fut-il un personnage connu lors d'une autre incarnation ?

R. Non.



Q. Dans une question-réponse de Partage international de novembre 1998, concernant la place occupée par Amma [Mata Amritanandamayi], dans la loge de l'Inde du Sud, vous avez indiqué qu'il s'agissait d'une disciple de l'un des Maîtres de cette loge. Pourquoi savons-nous tant de choses sur la loge transhimalayenne, notamment sur sa structure et sur son travail, et avons-nous, par ailleurs, si peu d'informations sur sa contrepartie en Inde du Sud ?

R. Les Maîtres de la loge transhimalayenne ont vécu de manière ésotérique pendant des millénaires et il a fallu les écrits d'H. P. Blavatsky et d'Alice Bailey pour attirer notre attention sur leur travail. Les Maîtres de la loge de l'Inde du Sud, quant à eux, ont vécu et travaillé ouvertement, donnant leurs enseignements directement ou par l'intermédiaire de disciples nombreux et bien connus.



Q. Les remèdes homéopathiques fabriqués dans différents pays semblent varier en efficacité. [1] Pourquoi en est-il ainsi ? [2] Est-il exact, comme je l'ai entendu dire, que les remèdes fabriqués à Londres (chez Ainsworth) sont en général plus efficaces que les autres ? [3] Ceci s'applique-t-il également aux médicaments à base d'eau de Tlacote ?

R. [1] Parce que les pharmacies varient dans leur efficacité et leur technique. [2] Non, pas à ma connaissance. [3] S'il n'existe pas de différence dans la technique ni le soin apporté à la préparation, l'efficacité devrait être la même.



Q. [1] Si, comme on le dit, les progrès d'un des membres bénéficient au groupe tout entier, l'inverse peut-il aussi se produire ? [2] Est-il possible que les échecs et les faiblesses de l'un des membres freinent le reste du groupe ? [3] Est-il exact, en d'autres termes, que la force du groupe ne dépasse pas celle de son élément le plus faible ?

R. [1] Oui. [2] Oui. [3] Cela ne va pas nécessairement jusque là.



Q. D'après ce que j'ai pu lire concernant Helena Blavatsky, elle était sans cesse accusée de supercherie et souvent calomniée. Aujourd'hui de semblables critiques et accusations s'exercent à l'encontre de deux grands avatars : Sathya Saï Baba et Swami Premananda. Pourquoi ce genre de chose arrive-t-il à des êtres si évolués ?

R. C'est l'éternel probème. Bon nombre des grands Instructeurs ont ainsi été calomniés et attaqués. Ce fut notamment le cas du Bouddha Gautama, de Jésus, de Mahomet, de Shirdi Baba (l'incarnation précédente de Sathya Saï Baba) et probablement d'autres avant eux. Il semble que cela fasse partie des risques de leur fonction. En réponse à une question similaire, j'ai cité un jour le vieux dicton selon lequel ce sont les arbres les plus grands et les plus beaux, ceux qui donnent le plus de fruits, qui précisément reçoivent le plus de pierres. Les gens mesquins semblent haïr la grandeur : je suppose que c'est parce qu'elle les fait se sentir encore plus petits.



Q. Partage international semble être contre le libre-échange, pourquoi ?

R. Partage international n'est pas contre l'échange vraiment libre. Le problème aujourd'hui c'est qu'il n'y a pas de libre-échange. D'énormes barrières existent dans de nombreux pays riches afin de faire baisser les prix des produits importés des pays en voie de développement. Le protectionnisme sévit partout. Seule l'application du principe du partage peut conduire à un échange réellement libre, basé sur une valeur convenue des produits mondiaux.



Q. Est-ce que quelque chose m'échappe ? Je constate que l'on ne cesse de faire une différence entre les réfugiés qui ont quitté leur pays pour des raisons valables et ceux qui l'ont fait pour des raisons simplement économiques. On avance l'idée que les gouvernements ont la responsabilité de protéger ou de défendre leurs ressortissants, mais la xénophobie augmente, de même que le protectionnisme. Si les gens sont prêts à affronter de terribles dangers, et même la mort, justement parce qu'ils sont des réfugiés économiques, le monde devrait prendre leur situation au sérieux. Que conseille la Hiérarchie dans ce domaine ?

R. D'ouvrir les portes !



Q. L'industrie touristique, dans un certain nombre de pays occidentaux, demande aux régions ou aux municipalités de trouver une solution au problème des sans-logis. Leur présence a, dit-on, un effet négatif sur le tourisme et le commerce local. Est-ce un problème que la mise en place du partage pourrait résoudre, et de quelle manière ? Avancer l'idée du partage comme solution possible à de tels problèmes est parfois considéré comme utopique ou irréaliste.

R. Un système économique plus juste est la solution à ce problème social grandissant. La mise en place du partage est l'unique et évidente réponse.



Q. Lorsqu'un miracle se produit, comme celui d'une icône ou d'une statue de la Vierge qui verse des larmes, ou récemment la statue du Bouddha Shakyamuni au Tibet dont les larmes étaient des perles, ou encore la jeune libanaise qui a versé des larmes de cristal, pourquoi les personnages sont-ils tous tristes ? S'ils sont supposés être des messagers d'espoir, pourquoi pleurent-ils ? Leur arrive-t-il parfois de sourire ?

R. Il leur arrive effectivement de sourire, ou même de cligner des yeux, mais reconnaissez que ce genre de manifestation est éphémère et facilement réfutable. Il est beaucoup plus difficile de mettre en doute l'apparition de perles réelles et de larmes de cristal (même si certains essaient de le faire).



Q. Si je sais que j'ai certaines tendances névrotiques que je puis difficilement contrôler, tout en étant conscient du fait que ma conduite et mes tendances ne sont pas dans la ligne donnée par le Maître D. K., devrais-je parler de mes problèmes avec les autres membres du groupe ? Ou tout simplement essayer de les oublier ?

R. Si cela peut vous aider, pourquoi ne pas en parler ? Considérez ces tendances comme des mirages et agissez en conséquence.



Q. Pourriez-vous suggérer des exercices physiques qui soient une alternative à la compétition sportive, une alternative physiquement vivifiante, passionnante et créatrice, aussi bien que sociale, et même pleine de compassion, d'amour, et de spiritualité et qui unisse au lieu de diviser ?

R. Avez-vous essayé le sexe ?



Q. Il semble significatif qu'avec l'arrivée de l'ère du Verseau, le monde soit en train de faire l'expérience de nombreux problèmes liés à l'eau : accès à l'eau, pollution des rivières, inondations et cependant manque d'eau potable, débats sur la privatisation de l'approvisionnement en eau. Tout cela pourrait-il être lié à la nécessité d'une approche différente des hommes entre eux et à l'égard de leur environnement?

R. Oui, bien sûr.



Q. Des paléontologistes et d'autres scientifiques débattent des origines du langage. [1] Quand le langage est-il apparu, du point de vue ésotérique ? [2] L'homme de Néanderthal parlait-il ?

R. [1] La communication est aussi vieille que le monde, c'est-à-dire qu'elle remonte à dix-huit millions et demi d'années selon la tradition ésotérique. Le langage, au sens où nous l'entendons, est né au milieu de l'époque lémurienne (qui a duré six millions d'années). [2] Oui.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.