DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1999

Extraits de la revue
Partage international

December 1999 - N° 136



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le 10 octobre, Maitreya est apparu devant un groupe de 100 chrétiens orthodoxes, à Kiev, en Ukraine. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant.

Le 24 octobre, Maitreya est apparu devant un groupe de 50 chrétiens, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source avait été éner-gétisée dans les environs.

Le 31 octobre, Maitreya est apparu en Ukraine, devant 400 chrétiens orthodoxes. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant.

La ville où Maitreya est apparu le 26 septembre est Silésie (Slask), en Pologne (non en Allemagne, comme indiqué dans notre précédent numéro).

La ville de Suisse où Maitreya est apparu le 12 septembre est Baden (non Bade comme indiqué dans le numéro du mois dernier).





Q. Pensez-vous que vous recevez les vibrations de Maitreya par channelling, ou que vous recevez des messages télépathiques ?

R. Les deux. La plupart des gens donnent le nom de « channelling » à n'importe quelle communication venant de n'importe quelle entité, que ce soit une entité astrale ou un Maître travaillant sur les plans les plus élevés.

Je n'aime pas ce terme, donc je ne l'utilise pas. Je ne fais pas de « channelling », mais un canal (channel) a été créé, tout d'abord entre mon Maître et moi, puis entre Maitreya lui-même et moi. Un processus d'adombrement s'est mis progressivement en place et s'est affiné au fil des années, jusqu'à ce que Maitreya vienne à Londres en juillet 1977. A plusieurs reprises, au cours du mois d'août de cette année-là, je fus conduit devant lui et, à l'occasion de l'une de ces rencontres, il me demanda si j'accepterais de recevoir publiquement, pendant mes conférences, hebdomadaires à l'époque, le genre de communications que je recevais de lui, depuis deux ans, dans l'intimité de mon propre groupe. Il existe donc de nombreux messages de Maitreya antérieurs au 6 septembre 1977, date à laquelle fut transmis le premier des messages publiés. Nous les publierons peut-être un jour.

Je n'appelle pas cela du channelling. Il s'agit d'une relation télépathique qui s'établit par l'adombrement de ma conscience par une (minuscule) partie de la conscience de Maitreya, et pour laquelle j'ai été progressivement préparé. Il s'agit d'un adombrement au niveau de l'âme, qui n'est possible que suite à un long travail de préparation destiné à habituer le receveur à de hautes fréquences vibratoires. Avec l'adombrement (qu'un message soit délivré ou non) est libérée la vibration des différentes énergies de Maitreya.

Ce qui, plus que tout autre chose, donne aux gens la conviction que ce que j'affirme est vrai, c'est, d'une part, la réalité des énergies qui se déversent pendant l'adombre-ment au début et à la fin de mes conférences, et, d'autre part, la réalité de l'adom- brement lui-même, que voient de nombreuses personnes, plus ou moins clairvoyantes ; elles voient réellement l'adombrement se produire, et elles l'ont décrit.





Q. Si vous rencontriez Maitreya, le reconnaîtriez-vous ? Si vous aviez une seule question à lui poser, quelle serait-elle ? et quelle serait sa réponse ? et l'accepteriez-vous ?

R. Je ne pense pas que j'aurais une question à lui poser. Il a répondu à tant de questions que je n'en aurais pas d'autre à lui poser. L'accepterais-je ? Si une question me venait à l'esprit et s'il y répondait, il est plus que probable que j'accepterais sa réponse. Je le reconnaîtrais. Je l'ai reconnu. Je l'ai aussi vu sans le reconnaître – sous l'apparence d'une femme, et aussi sous celle d'un mendiant bien habillé qui demandait deux dollars pour acheter de l'essence, alors qu'il n'avait pas de voiture. Je ne l'ai pas reconnu alors, mais je l'ai reconnu plus tard. Tout d'un coup j'ai réalisé qui il était.



Q. J'ai assisté à l'une de vos conférences à Londres qui était présentée comme « un message d'espoir », mais je me suis senti bouleversé, coupable et responsable des souffrances des pays en voie de développement. Je me suis demandé si cela aussi était un message d'espoir.

R. Se sentir coupable est naturel. Si tout le monde se sentait coupable, nous essaierions de faire quelque chose. Mais les gens sont généralement tellement remplis d'autosatisfaction qu'ils ne font rien. Ils savent que des gens meurent de faim mais ils se disent : « Pour moi, tout va bien. » Maitreya affirme que l'autosatisfaction est « la source de tous les maux », parce qu'elle exprime précisément la séparation qui est notre principale illusion. Nous pensons que nous sommes séparés, nous maintenons cette séparation et, par conséquent, nous avons un monde divisé, un monde où des millions d'individus souffrent ; même ceux qui créent les divisions souffrent.

Nous devons affronter la criminalité, les problèmes de drogue, et toutes sortes de situations dramatiques dans notre monde développé, parce que nous créons une société à deux vitesses. En nous coupant nous mêmes des pays en voie de développement, nous les poussons à contracter d'énormes dettes qu'ils ne peuvent rembourser, et ils deviennent de plus en plus pauvres, ayant non seulement leur dette à rembourser mais également les intérêts de celle-ci. Si nous leur accordions des prêts sans intérêt, les choses seraient différentes. Nous prétendons leur apporter de l'aide, mais ce n'est pas de l'aide, c'est de l'usure. Nous gagnons des millions grâce aux intérêts des crédits que nous accordons au tiers monde. Notre gouvernement et d'autres commencent à s'en rendre compte et à réclamer l'annulation de la dette. Il est grand temps d'agir. Nous devons aussi stopper la croissance de l'endettement, en accordant des prêts sans intérêt. Nous tirons davantage d'argent de nos prêts qu'eux n'en reçoivent.

Si vous vous sentez bouleversé, cela ne veut pas dire que vous n'ayez aucune raison d'espérer. Tout d'abord, le sens de la responsabilité vous rendra plus fort, vous donnera le désir d'agir, et c'est l'action qui apportera des changements. Maitreya déclare : « Rien ne me cause plus de chagrin que cette honte. Le crime de la séparation doit être éradiqué de ce monde. J'affirme que tel est mon but. » et également : « Pendant combien de temps supporterez-vous cette situation dégradante ? Comment pouvez-vous regarder ces gens mourir devant vos yeux et vous considérer comme des hommes ? »





Q. En termes d'incarnation, qu'arrive-t-il à une personne qui ne fait pas de mal, mais pas de bien non plus ?

R. Une personne dont la vie est tiède, où ne souffle ni le chaud ni le froid, progresse peu. Une vie au cours de laquelle vous vous montrez très destructeur vous maintient en arrière parce qu'il vous faudra en payer le prix karmique. Une vie dans laquelle vous faites beaucoup de bien vous pousse en avant sur le sentier de l'évolution, allège votre « fardeau » karmique. Mais une vie au cours de laquelle vous ne faites ni bien ni mal, une vie tiède, est plutôt « inutile » pour l'âme.

L'âme se fixe généralement trois objectifs principaux pour une incarnation donnée, et elle met en place les circonstances et les difficultés qui nous obligeront à développer les qualités nous permettant d'évoluer. Si nous fuyons ces difficultés et si nous essayons de contourner les obstacles plutôt que de les surmonter, il nous faudra revenir sans cesse au même point. La plupart des gens voudraient se trouver ailleurs que là où ils sont ; ils pensent que « là-bas » l'herbe est plus verte. Ils admirent « telle personne », et veulent lui ressembler, au lieu d'être eux-mêmes. La raison pour laquelle ils veulent ressembler à la personne qu'ils admirent est le désir d'être eux-mêmes admirés. Mais la seule chose qui compte, c'est l'être unique que nous sommes ; chacun de nous est unique.

Dans la prochaine vie vous serez différent : vous paraîtrez différent, vous aurez peut-être des qualités différentes parce vous aurez des rayons différents, qui donneront une autre coloration à votre personnalité, mais vous serez toujours vous-même. A tout moment vous avez l'opportunité de développer cette individualité, ce caractère unique, non pas en imitant les autres mais en pensant par vous-même et en établissant vos propres normes, vos propres valeurs : en étant fidèle à vous-même. Lorsque vous êtes fidèle à vous-même, vous êtes fidèle à votre propre divinité, quelque chose que personne ne peut vous enlever.





Q. [1] J'ai lu que les Maîtres Koot Hoomi et Morya résidaient à Shigatse. Cela m'intrigue. Shigatse, même à l'époque, était une ville relativement grande. Ce n'était pas vraiment « une forteresse de montagne retirée ». [2] S'agissait-il déjà du début de l'extériorisation de la Hiérarchie ?

R. [1] Les Maîtres ne vivaient pas dans la ville elle-même, mais à la périphérie. Ils étaient cependant bien connus dans la ville. [2] Non.



Q. Pourriez-vous nous parler du rôle des animaux sur la Terre. Possèdent-ils une âme ? Evoluent-ils ? Sont-ils capables d'amour et de réalisation du soi ?

R. Les règnes ont tous évolué à partir du règne situé juste au-dessous : le règne végétal a évolué à partir du règne minéral, le règne animal à partir du règne végétal, le règne humain à partir du règne animal, et à partir du règne humain évolue le règne spirituel ou règne des âmes, composé des Maîtres et des initiés. Les animaux ne sont pas individualisés comme les êtres humains : ils ne possèdent pas d'âme individuelle qui s'incarne, comme le font les hommes. Il ne serait pas exact de dire que les animaux sont capables d'amour (celui-ci étant une qualité de l'âme), mais ils sont certainement capables de dévotion. Tant qu'un animal n'aura pas évolué, en passant par l'individualisation, jusqu'au stade humain, il sera naturellement incapable de réalisation du soi.



Q. Au cours du processus naturel de l'initiation, on entre dans la Hiérarchie spirituelle par la porte du signe cardinal du Capricorne, lorsqu'on devient un initié du 3e degré. Mais on ne devient pas un Maître avant d'atteindre la 5e initiation, celle de l'Ascension. Occultement parlant, dans quel « règne » se trouve un initié disciple entre la 3e et la 5e initiation ? Le règne humain ou celui des Maîtres ?

R. Le règne humain et le règne des âmes.



Q. Lorsque nous parlons de Dieu, s'agit-il du Logos planétaire ?

R. Au sens immédiat, oui. Il existe un « Dieu » à tous les niveaux. Notre Dieu immédiat est le Logos planétaire. Jehovah de l'Ancien Testament, l'Ancien des Jours, est la réflexion sur le plan physique éthérique du Logos. Il s'agit d'un homme jeune, Sanat Kumara, le Seigneur du Monde, qui est venu de Vénus il y a dix-huit millions et demie d'années. Il est pour nous le plus proche équivalent de Dieu. Mais le Logos solaire, au centre du système solaire, est aussi « Dieu » : nous sommes également une partie de sa conscience. Le Logos solaire est relié au système de Sirius. La relation entre notre système solaire et celui de Sirius est similaire à celle qui existe entre notre personnalité et notre âme. De même que nous sommes la réflexion de notre âme, le système solaire est une réflexion de Sirius. Au delà, « Dieu » existe aussi, au centre de la galaxie.



Q. Maitreya est-il mortel ou immortel ?

R. En temps qu'homme ou femme, nous sommes tous mortels. En tant qu'âme ou Soi, nous sommes tous immortels. Maitreya est un homme mortel qui, grâce à une expansion de conscience sans cesse élargie au cours du processus d'évolution, est parvenu à un degré de réalisation du Soi qui fait de lui un des Grands Immortels.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.