DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1997

Extraits de la revue
Partage international

February 1997 - N° 101 / 102



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu de nouveau devant des groupes ?

R. L'apparition du 3 novembre, en Afghanistan a eu lieu dans la ville de Kaboul, déchirée par la guerre. Le 17 novembre, Maitreya est apparu devant un rassemblement d'environ 450 bouddhistes à Séoul, en Corée du Sud. Il a parlé pendant 18 minutes devant une assistance pensive et intéressée. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant. Le 1er décembre, Maitreya est apparu à Mogadiscio, en Somalie, devant un rassemblement d'environ 300 musulmans. Il a parlé pendant 17 minutes. L'accueil fut relativement bon. Une source avait été énergétisée dans les environs. Le 8 décembre, Maitreya est apparu à Mbabane, au Swaziland, devant un rassemblement d'environ 300 chrétiens. Il a parlé pendant 16 minutes devant une assistance stupéfaite et silencieuse. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant. Le 15 décembre, Maitreya est apparu à Aiagouz, au Kazakhstan, à 200 musulmans. Il a parlé pendant 17 minutes devant une assistance silencieuse. Une source avait été énergétisée dans les environs. Le 22 décembre, Maitreya est apparu à San Fernando [de Apure], au Venezuela, devant un rassemblement d'environ 300 chrétiens catholiques. Très bon accueil. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source avait été énergétisée dans les environs auparavant. Le 29 décembre, Maitreya est apparu devant un rassemblement d'environ 400 bouddhistes à Kobe, au Japon. Il a parlé pendant 18 minutes. L'accueil fut relativement bon. Une source avait été énergétisée dans les environs. Le 5 janvier 1997, Maitreya est apparu au Pérou.





Q. L'idée de partage se présente sous deux aspects. [1] Que gagneront les riches à donner aux pauvres ? [2] Le plaisir de donner sera-t-il en lui-même suffisant dans la société de demain ?

R. [1] Non seulement les riches, mais le monde entier gagnera au partage. Ce n'est que de cette manière que nous établirons la justice et, par conséquent, la paix mondiale. Sans partage, il n'existera aucun avenir sûr pour qui que ce soit. [2] Il ne s'agit pas du plaisir de donner, qui est à la portée de chacun en toutes circonstances, mais de la création de structures économiques qui assureront la paix entre tous les peuples.



Q. Lorsque Maitreya apparaît à des groupes, a-t-il toujours le même aspect ?

R. Non. Il adapte son aspect à la forme-pensée intérieure correspondant à l'attente de chaque groupe religieux particulier.



Q. Pourriez-vous indiquer si Maitreya est le Christ revenu, ou si le Christ était son disciple ?

R. Il y a 2 000 ans, en Palestine, Maitreya a utilisé la méthode habituelle permettant à un Instructeur d'émerger quel que soit le cycle : l'adombrement. Le processus d'adombrement de Jésus a commencé lorsqu'il avait 12 ans (ce qui explique pourquoi il fut capable de débattre de profondes idées théologiques avec les rabbins). Lorsque Jésus atteignit l'âge de 24 ans, le processus était pratiquement achevé. De l'âge de 30 ans à celui de 33 ans, c'est-à-dire du baptême à la crucifixion, Jésus fut totalement adombré par Maitreya. Quelquefois, Maitreya était seul à utiliser le corps de Jésus ; à d'autres moments, c'était Jésus qui l'utilisait ; et parfois, la conscience de Maitreya et celle de Jésus agissaient en même temps par l'intermédiaire de ce corps. Ainsi, Maitreya prodiguait son enseignement et Jésus observait ce qui se passait à travers lui. Jésus est un disciple de Maitreya qui est, lui-même, le Maître de tous les Maîtres.



Q. Maitreya sera-t-il accepté par les chrétiens ?

R. Je pense que la plupart des chrétiens trouveront plus facile d'accepter et de suivre le Maître Jésus plutôt que le Seigneur Maitreya. Jésus a « représenté » le Seigneur Maitreya. En ce qui concerne les juifs, le Maître Jésus est le Messie, bien qu'ils aient encore à le reconnaître comme tel. Il était venu vers eux, en tant que juif, pour en finir avec la loi juive et préparer la voie du christianisme. Personne ne peut en être certain mais, à mon avis, la vaste majorité des chrétiens ayant l'esprit ouvert accepteront à la fois Maitreya et le Maître Jésus, qu'ils verront côte à côte. Après le Jour de Déclaration, Maitreya présentera au monde le Maître Jésus et les autres Maîtres. Le Maître Jésus a une tâche spécifique en ce sens qu'il est chargé des Eglises chrétiennes, et un très grand nombre de chrétiens se tourneront vers lui pour recevoir conseils et enseignements.



Q. Que pouvons-nous faire pour aider Maitreya ?

R. D'abord et avant tout, si vous croyez, même en tant que simple possibilité, que Maitreya est dans le monde, faites-le savoir, de toutes les manières possibles, à ceux qui accepteront de vous écouter : par la parole, la radio, la télévision, la presse, par courrier, etc. Vous contribuerez ainsi à créer un climat d'espoir et d'attente qui lui permettra d'entrer dans nos vies, sans enfreindre le libre arbitre de l'humanité. Préconisez le partage et la justice dans le monde, comme seule voie vers la paix véritable - et essayez de vivre ses enseignements.



Q. Pourriez-vous préciser votre conception de la relation entre le Seigneur Maitreya et Dieu ?

R. Laissez-moi vous dire, tout d'abord, que Maitreya n'est pas Dieu. Il est un représentant, une expression, un messager de Dieu. Il a réalisé, en tant qu'expérience permanente, sa complète identité avec Dieu ou le Soi, le Seigneur. Il est si évolué, et si pur, qu'il peut, en son être propre, incarner l'aspect de la nature de Dieu que nous appelons Amour, le Principe christique.



Q. Sur la photographie de Maitreya, tel qu'il est apparu à Nairobi, il porte une chaîne en or avec un médaillon ou une relique. Pouvez-vous donner des informations sur cette médaille ?

R. Il s'agit d'un médaillon qui appartenait à Jésus en Palestine.



Q. Comment se fait-il que Maitreya se manifeste dans la vie quotidienne de gens très ordinaires ? Je pense au « Courrier des lecteurs » de Partage international.

R. Il apparaît à des personnes qui font partie de groupes avec lesquels je travaille dans le monde entier. Ces personnes, pour la plupart, s'efforcent depuis des années de faire connaître sa présence ; elles font donc partie d'une catégorie particulière. Il apparaît également à des personnes qui, bien qu'elles ne le sachent pas encore, s'apprêtent à participer à ce travail dans un avenir proche.



Q. J'ai entendu dire récemment que beaucoup de personnes faisant partie de groupes de transmission ou participant au travail lié à l'émergence ont eu des expériences ayant un lien avec Maitreya ou le Maître Jésus, ou ont été guéries ou secourues par un Maître, mais n'en sont pas conscientes. Il semble qu'elles n'aient rien remarqué ou ne s'en souviennent pas. Quel critère devrions-nous utiliser en fouillant dans notre mémoire, comment savoir, comment reconnaître quels incidents avaient effectivement un caractère particulier ?

R. Etre plus conscient.



Q. Maitreya, Saï Baba et les Maîtres guérissent-ils des personnes qui, comme moi, souffrent de maladies psychiques ou psychiatriques ?

R. Oui.



Q. De nombreuses lettres de lecteurs semblent émaner de personnes issues d'un milieu chrétien et appartenant au monde occidental ; Maitreya donne-t-il des signes de sa présence à des bouddhistes, des taoïstes ou des confucianistes ? Savez-vous sous quelle forme ou sous quel déguisement il leur apparaît ? Le prennent-ils pour le nouveau Bouddha par exemple ?

R. Nous avons reçu des lettres de lecteurs japonais à qui Maitreya est apparu, comme il le fait généralement, sous un aspect ordinaire, dans le contexte de leur vie quotidienne.



Q. [1] Existe-t-il quelque indice montrant qu'un plus grand nombre de médias commence à s'intéresser à la présence de Maitreya dans le monde ? [2] De nouvelles chaînes de télévision l'ont-elles invité à s'exprimer sur leur écran ?

R. [1] Non, si ce n'est en relation (en Grande-Bretagne tout au moins) avec des programmes ou des articles concernant les « prophéties millénaristes ». [2] Non, plusieurs interviewers ont invité Maitreya à leurs programmes en m'interviewant moi-même, généralement à la radio, aux Etats-Unis.



Q. En Grande-Bretagne, un documentaire a montré récemment l'usage de la thérapie par la couleur dans le traitement des enfants autistes. La plupart des « experts » interrogés considèrent cette pratique comme une nouvelle thérapie à la mode, dénuée de tout fondement scientifique. Pourtant les enfants semblaient en tirer bénéfice. S'agit-il des prémices d'un traitement utile dans ce domaine ? Des flashes de lumières colorées étaient projetés de manière intermittente sur le visages des enfants. Cette forme de thérapie peut-elle s'appliquer sur une plus grande échelle ?

R. La thérapie par la couleur, utilisée scientifiquement et d'une manière appropriée, loin d'être « une nouvelle thérapie à la mode, dénuée de tout fondement scientifique », est destinée à devenir, dans l'avenir, une des sciences de la guérison. L'ennui avec les soi-disant « experts scientifiques » est qu'ils ont tendance à considérer comme non scientifique toute science qu'ils ne comprennent pas. Toute couleur est, essentiellement, une énergie vibrant à une fréquence particulière. Un organe ou une zone du corps peut être stimulé et voir son activité accrue par l'exposition à la lumière colorée qui convient. Le mieux est de placer le patient, quelle que soit sa maladie, dans une pièce sombre, grande ou petite, peinte en noir, où il sera « immergé » dans la lumière colorée pendant la durée nécessaire. Cette science, bien sûr, implique la connaissance des couleurs et de leur effet sur tel organe particulier et sur telle ou telle région du corps, en fait sur tel ou tel chakra, ainsi que du temps d'exposition nécessaire.



Q. Vous décrivez souvent Maitreya comme le cinquième Bouddha. Je ne comprends pas ce que cela signifie. [1] S'il est le cinquième Bouddha, existe-t-il quatre autre Bouddhas ? Qui sont-ils ? et [2] quels liens ont-ils avec les cinq Bouddhas d'Activité auxquels vous faites allusion dans votre ouvrage La Mission de Maitreya, tome II (page 97) ?

R. [1] Gautama était le quatrième, Mithra le troisième et Memnon le second. [2] Aucun.



Q. Maitreya ne risque-t-il pas d’être rejeté et, dans ce cas, quelles en seraient les conséquences ?

R. Nous jouissons du libre arbitre ; nous pouvons donc l’accepter ou le rejeter. Il a lui-même annoncé (Message n° 10) : « Beaucoup me suivront et me considéreront comme leur guide ; beaucoup d’autres ne me reconnaîtront pas. » Si nous rejetons Maitreya en disant : « Tout cela paraît très bien, mais c’est de l’utopie », ou : « J’ai beaucoup trop à perdre ; pourquoi partager notre richesse avec les pays en voie de développement ? Qu’ont-ils fait pour le mériter ? », nous arriverons alors à une situation telle que les forces du marché, qui contrôlent actuellement l’économie mondiale, et le mercantilisme, qui est l’outil des forces du marché, paralyseront tellement l’économie du monde développé qu’ils provoqueront un krach boursier mondial, comme l’a prédit Maitreya. Beaucoup de gens sont trop sûrs d’eux, dans le monde. En 1988, Maitreya a déclaré : « Il se produira un krach boursier d’ampleur mondiale qui prendra naissance au Japon. » A ce moment-là, la bourse de Tokyo était en pleine croissance, l’indice Nikkei atteignait 40 000 points. Maitreya a affirmé alors que c’était une « bulle » qui éclaterait inévitablement en provoquant une chute des marchés financiers internationaux. En 1988, l’indice Nikkei a commencé à chuter, jusqu’à 14 000 points. Il a maintenant perdu 60 % de sa valeur et il ne se maintient que par les efforts désespérés du gouvernement japonais qui injecte des milliards de yens dans l’économie du pays à cet effet. Il s’agit d’un phénomène mondial : les Japonais financent 25 % de la dette américaine. Lorsque les choses iront trop mal pour eux, ils retireront progressivement leurs investissements à l’étranger, ce qui a déjà commencé, et cela causera l’effondrement de tous les marchés boursiers. Les prévisions de Maitreya se révèlent exactes, car il les voit déjà en train de se réaliser. Pour lui, il n’existe ni passé ni futur ; ce que nous-mêmes appelons passé, présent et futur existe simultanément pour lui.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT

| QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.